bracelets fantaisie indiens
Bijoux & Accessoires, Mon expérience de l'Inde

Pourquoi j’ai décidé de vendre des bijoux indiens

Je pars en Inde deux fois par an  depuis 20 ans pour y acheter mes collections de bijoux pour ma boutique de Montpellier. Mes voyages font donc partie de mon travail, et l’Inde est maintenant un pays que je connais bien.
Lorsque je parle de ce pays, on me pose souvent la  fameuse question: « pourquoi avoir décidé de vendre des bijoux d’Inde? »
Voici donc en quelques mots comment j’en suis venue à vendre des bijoux indiens…

Je pars aux Etats Unis

Depuis petite, je rêve de partir voyager le monde. Dès mes études terminées, j’ai l’opportunité de partir seule un an aux Etats unis. Je travaille la moitié de l’année en Floride puis au Nord dans le Vermont.
C’est une année passionnante. Je découvre une autre culture,fais de belles rencontres, découvre l’aventure et la liberté.
Une fois rentrée en France je ne pense qu’à repartir, j’aimerais découvrir l’ Australie .

Cap sur l’Australie

Je deviens « backpacker », c’est à dire une voyageuse sac à dos, et je fais le tour de ce continent magnifique pendant toute une année. Je dors dans le bush, je côtoie les peintres aborigènes, je plonge dans la plus belle barrière de corail du monde
Pour payer mon lit dans un dortoir d’auberge de jeunesse et mes billets de train et d’avion, je fais des petits boulots .                                                                                                                                         Je rencontre des gens incroyables, hors du commun. Partie seule, je ne le reste  jamais, tant ma route foisonne de rencontres enrichissantes.

Le sac à dos est le meilleur ami du voyageur.

Je découvre l’Asie

En cours de route, je fais la connaissance de touristes Anglais en partance pour l’Indonésie : je décide de les suivre et passe 2 mois là bas, avant de retourner en Australie.
L’Indonésie est un vrai choc culturel pour moi, je découvre l’Asie et suis fascinée par les gens et leur culture. Ici la vie est différente, les gens ne sont plus les mêmes, l’esprit et la philosophie de vie me parlent au plus profond de moi.
L’artisanat local est foisonnant à Bali, je décide de ramener quelques bijoux dans mon sac à dos pour les revendre de retour en Australie.

Je vends des bijoux dans le métro de Sydney

C’est à Sydney que je fais mes premières ventes de bijoux, dans le métro de Kings cross.

Durant toute cette année, on me parle régulièrement d’un pays hors norme, incroyable, qui apparemment marque les esprits : l’Inde
« L’Inde,tu la détestes quand tu y es, tu l’adores quand tu en es parti » proverbe de backpacker!!!
Rentrée en France, je n’ai plus qu’une idée en tête : partir en Inde

Je veux partir en Inde, on m’en a trop parlé

Je décide  ma meilleure amie à m’accompagner  pour  partir 2 mois sillonner les routes de l’Inde, toujours sac à dos et petit budget.        Nous allons au Rajasthan, découvrons Jaipur et ses palais, ses bijoux et pierres précieuses. Puis Jaisalmer avec ses tentures patchwork, Manali avec ses étoles en laine pashmina , Varanasi avec ses soieries. Tout est magnifique, j’ai envie de tout acheter….mais le budget est plus que serré et le sac déjà beaucoup trop lourd…

Le pays est fascinant, haut en couleur, mais aussi épuisant et déroutant. Après deux mois de route indienne, je suis  finalement contente de rentrer, la tête remplie de souvenirs merveilleux.

ville de Pushkar
Petit village de Pushkar au Rajastan que j’affectionne particulièrement

Comme je l’avais fait après l’Indonésie, nous rapportons quelques bijoux dans nos sacs à dos afin de pouvoir nous rembourser une partie du voyage. L’aventure commence alors à Nice, au cours Saleya, où sur une petite table de camping nous déballons nos petits bijoux les soirs de Juillet.

Je commence à vendre des bijoux indiens, on en redemande

Ces bijoux indiens ont tout de suite un vif succès !  Je décide donc de prendre un registre de commerce ambulant et de  repartir en chercher  une quantité suffisante pour les revendre sur les marchés, pour une saison d’été.
Une fois de plus les femmes adorent tout ce que je ramène, et je repars encore et encore…
Je pars m’installer ensuite à Paris et continue à vendre mes bijoux indiens sur  les marchés, puis en stands dans les centres commerciaux, à la foire de Paris, au quartier des Halles à Paris, en kiosques devant les grands magasins. Le travail est souvent physique, les journées sont longues, mais j’adore ce job, je n’ai jamais l’impression de travailler!
Mes voyages en Inde deviennent très fréquents et réguliers, mes containers de plus en plus chargés…

Les premières années sont difficiles

Au début , la difficulté est de trouver les bons fournisseurs. Il faut aussi apprendre comment expédier la marchandise en containers, gérer le transport, les démarches de douane… J’ai du faire face à de nombreuses galères à ce sujet, mais c’est comme cela que le métier est rentré!

achats en Inde
Chez un de mes fournisseurs de foulards, à Delhi

L’Inde est le pays où l’on est forcé d’apprendre la patience, et où il faut accepter de ne pas pouvoir tout contrôler.  Les Indiens ne raisonnent pas toujours de manière cartésienne comme nous. Parfois le stress n’est pas loin, et faire ses achats en Inde n’est pas de tout repos ( voir mon article à ce sujet)
Travailler avec l’Inde est une très bonne école de la vie.
Après plusieurs années de commerce ambulant, je choisi de retourner au soleil dans le sud de la France pour y ouvrir ma boutique de Montpellier MOSAIK ,en 2002.
Les touristes de passage à Montpellier me demandent souvent où ils peuvent  retrouver mes bijoux ou si j’ai d’autres boutiques ailleurs.
Je decide alors d’ouvrir ma boutique en ligne bijouxindiens.net  en 2010.

Deux voyages par an depuis plus de 20 ans

Je pars à présent 2 fois par an au Rajasthan (Delhi, Jaipur, Pushkar)  depuis plus de vingt ans.
L ‘Inde est ma deuxième patrie. J’y ai des amis, mes fournisseurs me connaissent depuis longtemps maintenant !

Je reste environ un mois en septembre et un mois en mars. Mes collections se font au gré de mes aspirations du moment. Les indiens arrivent toujours à me surprendre dans leur originalité et créativité. Je sélectionne chaque article un par un, et cela prend du temps  pour choisir une belle collection.
C’est un travail sur place fatigant, mais passionnant, et pour rien au monde je ne changerais de métier!I y a tellement d’avantages à faire ses achats en Inde ( voir mon article à ce sujet )
De retour en France, quel plaisir de présenter toutes mes nouveautés à mes clientes! Elles ont l’air ravies, mes bijoux leur apportent un peu de fantaisie, de couleur et de bonne humeur.  C’est pour moi une satisfaction de plus!

Et depuis quelques années, l’Inde m’a offert un merveilleux cadeau en me faisant découvrir le yoga, philosophie née dans ce pays incredible!

Si mon article vous a intéressé, vous pouvez me laisser un petit commentaire, ou bien le partager…cela me fait toujours plaisir:)

Namasté

Sandrine

 

 

Tags:

6 commentaires

Laisser un commentaire