Blog de la créatrice de la boutique Mosaik bijoux indiens
Inde, La culture indienne

Les castes en Inde : on en est où?

L’Inde est la plus grande démocratie du monde.  Sa société a la particularité de se diviser en castes. Aujourd’hui cette discrimination interne est officiellement abolie.

Mais qu’en est -il vraiment dans la vie courante? Les différences entre les gens ont elles réellement disparu?
Quelles sont ces castes? Comment fonctionnent elles entre elles?

Pour répondre à ces interrogations, j’ai questionné nombreux Indiens à ce sujet lors de mes séjours réguliers en Inde 

La société indienne se divise en 4 castes principales.

Ces castes se divisent elle aussi en nombreuses sous castes. Ce système est très complexe. Je crois que seul un Indien peut  réellement en saisir toutes les subtilités. Il faut savoir qu’au total il y a environ 400 castes et sous castes en Inde.

La caste des Brahmanes

C’est la caste la plus élevée, considérée comme la plus noble. Elle représente environ 6% de la population.

Ce sont les personnes qui, à l’origine, étaient les garants de la connaissance spirituelle et religieuse. Les Brahmanes ont pour rôle de garantir les valeurs de la société. Ils sont là pour éduquer la population, transmettre le savoir.

On dit que ce sont les “Gourus” du monde.

Les Brahmanes sont par tradition les prêtres et les religieux. Ils sont très respectés
Ce sont généralement des personnes de bonne situation sociale car le métier de prêtre rapporte beaucoup d’argent. En Inde la religion est un très gros “business”, et les gens sont prêts à payer cher pour une bénédiction d’un Brahmane.

Et aujourd’hui?
Cette caste est encore très puissante dans les campagnes. Les métiers dans la politique et la religion leurs sont toujours réservés.
Dans les grandes villes, par contre, elle a perdu de son pouvoir et de sa grandeur : on retrouve des Brahmanes dans tous les métiers, même parmi les plus pauvres.

 

femme indienne
Femme qui vends des offrandes à l’entrée d’un temple

La caste des Kshatriyas

C’est la caste des guerriers, des personnes chargées de la protection et de la bonne organisation de la société. La noblesse fait partie de cette caste.

On retrouve ici les personnes travaillant dans l’armée, la police, la politique.

Et aujourd’hui?

Ces métiers sont toujours prisés par cette caste. Cependant les castes inférieures  peuvent accéder plus facilement à certains postes de gouvernement grâce à des cotas mis en place par l’Etat

la caste des Vaicyas

Cette caste regroupe les personnes qui détiennent le pouvoir économique du pays. Se retrouvent ici les commerçants, les industriels, les hommes d’affaire et les agriculteurs.

La plupart de mes fournisseurs de bijoux indiens font donc partie de cette caste.

Famille de paysans dans la campagne indienne

Et aujourd’hui?

Le pouvoir économique est plus ouvert qu’auparavant. Un ouvrier travailleur et ayant un bon sens du commerce pourra lui aussi monter son entreprise.
Idem pour les agriculteurs qui peuvent venir des basses castes.

Les Cudras

Cette caste est considérée comme la plus basse. Ce sont les personnes qui sont au service de la société et des trois autres castes précédemment nommées. Plus de la moitié de la population appartient à cette caste.
On retrouve ici les travailleurs, les domestiques, les personnes qui nettoient les rues…

Les basses castes sont considérées comme inférieures. Certaines tâches leur sont interdites. Par exemple, un Brahmane pourra refuser de manger un plat préparé par un Cudra, considéré comme impur. Certaines personnes ne supporteront pas d’être touchés par une personne de basse caste.
Certains métiers sont donc interdits aux Cudras, d’autres leurs seront exclusivement réservés ( nettoyage des toilettes, travail du cuir…)

Et aujourd’hui?

Actuellement les gouvernements successifs tentent de revaloriser leur statut. Il est maintenant puni par la loi de les appeler par leur nom de caste, ou de mal leur parler.
Egalement, 30% des postes de la fonction publique, y compris en politique, est réservée aux Cudras.

Cependant, ces gens ne parviennent pas encore tous à  être correctement éduqués et scolarisés. Cela pose des problèmes au sein  de la société indienne. Placer des gens parfois illetrés ou sans éducation aux postes de direction ou d’ éxécution fait baisser le niveau du pays . Les prises de décision politiques sont parfois maladroites ou inappropriées.

 

Cordonnier dans les rues de Delhi

Les étrangers, des gens hors caste

Les étrangers sont considérés au même titre que les Cudras.

Cependant les étrangers ont l’argent, et donc ils sont bien accueillis partout en Inde.

Mais ne vous y trompez pas… si vous êtes étranger et désirez épouser une personne indienne, le problème de la caste pourra vite revenir…encore aujourd’hui…

Comment savoir de quelle caste est une personne?

En règle générale, lorsqu’un Indien se présente à un autre indien, il se présente avec son nom et sa caste directement. S’il ne le précise pas, il est très courant que son interlocuteur lui demande. On veut en effet savoir à qui l’on a affaire avant d’entamer une conversation.

Le nom de famille indiquera à quelle caste on appartient.

Le métier que l’on exerce ou le métier de ses parents sera aussi une information significative

Le style vestimentaire, le langage et le niveau d’éducation donnera enfin des indices quant à notre caste

Les Indiens se jugent et s’ évaluent par rapport à  leur caste. Ce système provoque de grandes divisions et disparités dans la société indienne. Elle cloisonne les gens.
C’est une des raisons pour laquelle l ‘Indouisme n’a pas réussit à s’exporter hors des frontières indiennes.

Les mariages et les castes

Les mariages sont encore à 80% des mariages arrangés.

On doit se marier avec une personne de même caste principale, mais de sous caste différente ( pour éviter les mariages con-sanguins).

Un mariage hors caste est mal vu, sauf dans les grandes villes, où les moeurs évoluent et s’occidentalisent. Voir mon article sur les mariages arrangés.

Et aujourd’hui?

Le système des mariages arrangés est encore très répandu partout en Inde. Et là où il y a mariage arrangé, il y a prise en compte de la caste.

Une société inégalitaire en évolution

Si vous faites partie des castes supérieures, vous êtes respectés . Vous avez des privilèges, vous pouvez accéder aux métiers de direction.Vous avez le pouvoir sur les castes inférieures.
Dans les campagnes, les villes moyennes et dans le sud de l’Inde, ceci est toujours très répandu
Là où les gens sont peu éduqués et scolarisés, on garde cette mentalité ancestrale.

Dans les grandes villes et parmi les gens éduqués, cette ségrégation tend à disparaitre. La caste n’est plus le point essentiel, la mentalité est ouverte et moderne. Les Brahmanes sont des gens “comme les autres”, on les retrouve même dans les quartiers pauvres .

Mendiants au bord du Gange à Benares

Il y a eu beaucoup d’évolution positive au cours de ces dernières décennies. Mais il reste encore beaucoup à faire. La société est encore largement dominée par le système puissant des castes.
L’éducation est le levier qui fera vraiment changer le système et cela prendra encore du temps.

L’argent et le capitalisme sont devenus  roi dans ce pays. Eux aussi  feront évoluer les choses à leur façon…l’argent a souvent le dernier mot finalement…

Mon point de vue

Ce système de caste parait choquant vu de l’extérieur. Cependant les Indiens l’acceptent et ne  se posent pas de question. Ils vivent dans l’acceptation de leur sort et ne prennent pas les choses avec la même mentalité que nous.

Ils vivent dans le moment présent,et leur vision de la vie et de la place de l’homme dans la société diffère de la notre.

Transposer notre vision du monde et juger la société indienne avec notre conception du bien et du mal est à mon sens une grande erreur . Il faut raison garder avant d’émettre un avis sur les coutumes indiennes, quelles qu’elles soient. Nous n’avons pas en réalité toutes les clés pour comprendre la subtile réalité indienne.

Nos sociétés occidentales n’ont pas de castes officielles, c’est un fait. Cependant l’argent et la situation professionnelle et sociale n’ est elle pas, elle aussi, une forme de caste?

Et vous, qu’en pensez vous?

Tags:

8 commentaires

  • Merci Sandrine pour cet article très intéressant.
    Et ton dernier point laisse à réfléchir… Dans toutes sociétés, il y a une hiérarchie qu’on nomme avec des termes différents…
    A nous de faire évolué cela. ??❤

  • Tout à fait d’accord avec Agnès quant à ton dernier point.
    Merci pour cet article enrichissant qui permet de mieux comprendre les coutumes indiennes

  • je suis très satisfaite de ces explications je rentre juste d’un petit séjour en Inde. Bien sur le système de caste m’a impressionné mais comme dit plus haut dans nos ‘belles régions” n’y a t il pas de différence entre les hommes en fonction de leur position et de le compte en banque. Peut etre est ce plus subtil chez nous ???

  • bonjour
    oui c’est sûrement plus subtil chez nous……..mais, je note toutefois que chez nous nous ne jugeons pas les veuves……et, elles peuvent se remarier
    les personnes qui nettoient les toilettes je les respecte…..et heureuse de donner quelque chose pour un travail ingrat…….
    alors, oui ici aussi on a des castes, mais, elles ont évoluées!!!!!!!!!!
    lisez donc le livre de leatitia COLOMBANI – LA TRESSE

  • Bonjour
    “Ce système de caste parait choquant vu de l’extérieur”, il EST choquant, et choque le monde entier !
    Je suis désolé mais votre conclusion invite à réagir et vous appelez de votre comparaison à y réfléchir mais vous ne pouvez en tout point comparer ce que vous appelez nos sortes de “castes” modernes aux castes indiennes. Les propos démago pour paraitre ouvert et tolérant, a quoi qu’il arrive toujours essayer de se rabaisser pour ne pas paraitre vaniteux ou supérieur sont parfois dangereux. Vous ne parlez pas de ces hommes et femmes qui se font tuer, lapider, lyncher pour “oser” aimer un homme ou une femme. Oui juste oser aimer, qui est interdit avant le mariage. Mariage qui initialement doit se faire avant que naissent la sensualité chez la femme, et plus elle est pauvre plus elle sera jeune. Ca a évoluer mais c’est encore fréquent à partir de 15 ans, promise bien avant. Vous n’en parlez pas ici. Et c’est lié, car c’est uniquement entre même caste. Ne rétorquer absolument pas par une de ces exceptions que l’on peut trouver même en France, en Inde bien qu’en gros depuis 1950 ce soit “interdit” c’est une tradition qui perdure et est malheureusement entretenue et encore largement répandu (pas par une minorité, mais par la majorité de la population indienne).
    Non, l’argent et la situation professionnelle ne sont pas une sorte de Caste chez nous (je parle en France), n’importe quel ouvrier peut se marier à une cheffe d’entreprise, femme politique etc.. N’importe quel (et je choisi expressément cet exemple) riche homme d’affaire PEUT se marier à une “roturière”, une femme de ménage, une prostituée même (peu importe leurs raisons respectifs, ce n’est pas le sujet mais pour qui connait le système et castes et les métiers représentés cet exemple est pertinent) ce qui importe chez nous et qui est la grande différence avec l’Inde, c’est qu’il le peuvent ! Ils en ont ce droit et SANS aucun risque pour leur vie, ils ont même le droit de s’aimer d’amour, oui oui. Ils peuvent choisir cela librement sans que cela soit arrangé par leur famille. Ce qui n’est pas le cas en Inde avec encore plus de 80% de mariages arrangés.
    Au besoin de le rappeler, l’Inde est le SEUL pays au monde à avoir ce système de caste. Ce que vous essayez de comparer dans votre conclusion reviendrait à comparer que le racisme existant en France est semblable à l’Apartheid qui a malheureusement existé trop longtemps en Afrique du Sud ! Je n’ai même pas besoin de faire un point Godwin pour paraboler votre comparaison affreuse, c’est dire comme c’est évident.
    Il faut savoir raison garder et comparer ce qui est comparable, même si ce genre de phrase à surtout pour but de faire réagir sur votre blog. C’est d’ailleurs réussi mais c’est surtout pour les autres personnes qui y répondent en acquiesçant naïvement ce que vous dites que je me permets de rectifier cela, car je suppose que de votre côté, du moins j’ose l’espérer, oser écrire ceci était purement mercantile.
    J’assume complètement mes propos et l’idée d’être dans le vrai, rappelez vous ce que j’écrivais plus haut, parfois tenter de faire joli pour plaire à tout le monde et se montrer tolérant peut apporter plus de mal que de bien sur le long terme.. Le système de caste est un des rares sujets qui n’appelle même pas à débat. Vous avez émis votre avis et voici le mien, partagé apparemment par environ 5 milliards de personnes sur Terre, j”espère juste qu’il vous apportera réflexion ou qu’il vous incitera à vous renseigner de manière plus précise. Je ne souhaite pas polluer votre post vous pourrez donc volontiers supprimer le mien, j’espère juste que ce que je vous ai indiqué de manière très direct vous incitera à faire de même avec votre conclusion/comparaison qui, pour des gens concernés et/ou informés, est bien affreuse
    Cordialement
    AH

    • Bonjour Anne et merci de votre commentaire . Ma conclusion est une question et sujet de réflexion, non un point de vue et une opinion directe et tranchée sur cette question des castes qui ne me plait pas plus qu’à vous. Je suis cependant nuancée et, vivant souvent en Inde, j’essaye d’exposer cette vision du système comme les Indiens en parlent.
      Mon blog n’a aucun but marchand, vous tirez beaucoup de conclusions sur moi et mes opinions sans me connaître.
      Je respecte votre point de vue, il y a beaucoup de choses avec lesquelles je suis d’accord. Cependant vous prônez le respect humain et la liberté de chacun, mais vous êtes vous même intolérante à toute idée ou questionnement différent du votre.
      Vous pouvez exprimer votre avis, pas de soucis, mais respectez celui des autres aussi.

  • Bonsoir.
    Justement, d’où ma réponse. Se “questionner” en y faisant une telle comparaison m’a poussé à décrier justement celle-ci. Il faut arrêter, encore avec votre réponse, de se cacher derrière son petit doigt, même si c’est dans l’air du temps. Tout comme ces phrases toute faites et contester tout jugement. Je ne vous ai pas jugé vous, j’ai jugé vos propos via des écrans interposés. Et c’est le problème actuellement, tout reste en surface comme les jolis propos édulcoré, on dénonce un peu mais on ne se mouille pas trop. Désolé vous dites partager de mes sentiments à ce sujet mais vous arrivez à écrire sans avoir dénoncé la moindre pratique. Pratique ! Pardon mais en effet pour rester dans mon précédent exemple, je n’aurai pas pu “bloguer” du temps de l’apartheid sur les magnifiques paysages d’Afrique du Sud sans dénoncer cela. Je n’aurai d’ailleurs pas pu y vivre sans me révolter contre. J’agis, mais on ne peut pas toujours se battre et pas sur tous les sujets, alors quand bien même je boycotte à minima. Mais de vrais boycotte, pas ceux qu’on affiche sur un FB juste le temps d’un post. Quand en France en 2006 on en faisait l’année de l’Inde, et que la mode naissait chez tous les backapckeur parisiens d’aller le visiter, j’ai en effet encore un peu plus eu honte de mon pays et de la politique qui prime sur toutes valeurs humaines.. 2020 c’est toujours pareil. A ne jamais rien dire ou faire, facile. Limite égoïste.. Alors oui je juge, j’émets des avis. le jugement est permis. Un des synonyme et c’est le cas ici est avis. Ce n’est pas toujours une condamnation, beaucoup font cette erreur. J’assume donc ce jugement à un moment précis sur vos propos précis, et je condamne fortement ce système de caste. J’assume et pèse mes mots.
    C’est malheureusement à force devenu cliché mais cela reste une de mes phrases préférées “la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres”.
    Alors en effet, on peut prôner la liberté mais tout en respectant ce que cela implique. Les droits s’accompagnent de devoir. Du moins devraient. Il n’y a rien de paradoxal juste à réfléchir à cette phrase qui pose en partie les fondements de notre société et s’en rappeler. Donc en effet encore, je peux prôner la liberté et être intolérant sur certains sujets *. Encore plus si on essaie d’y trouver une raison tout en y étant étranger (à cette raison) ou sous prétexte qu’on y vit. Je ne fais pas de politique. Mes idées et valeurs passent avant ce que quelques belles phrases pourraient me rapporter, me faciliter ou me faire valoir. Vous dites que c’était un questionnement, alors c’était ma réponse et j’espère qu’elle apportera une pierre à votre réflexion. Voir même peut être à vous inciter à vous acculturer un peu plus sur ces sujets (pourtant vous y vivez), pour ne plus vous poser de questions de la sorte et encore moins de comparaison aisées, mais désolé somme toute débile (votre comparaison l’est, profondément, pas vous, je ne me permettrai pas de le penser sans vous connaître. On peut tous se tromper à un moment donné)
    *Les féminicide, toutes sortes d’apartheid, les génocides, la pédophilie, le fascisme etc sont de ces sujets là.. Certaines choses s’expliquent, on peut le comprendre, en parler mais ne s’excuse pas. Et quand c’est le cas il faut donc le dire, les dénoncer, voire se révolter. Sans détour et sans penser à ce que l’on pourrait paraître aux yeux des autres. Être prédomine pour moi.
    Tout a toujours commencé à être défait en commencant par en parler. Se taire n’a jamais aidé l’humanité. Ne rien faire, et donc commencer par ne rien dire, c’est déjà y participer 😉

    Je ne viendrai plus vous déranger à ce sujet ici, car oui chacun est libre et vous remercie d’avoir pris soin de me lire.

    Cordialement
    AH

Laisser un commentaire